Agile et démarche produit : rationaliser le succès de votre entreprise

Jean-Pierre Lambert Jean-Pierre Lambert
temps de lecture min.
Applause Blog Logo

Votre organisation est-elle réellement Agile, ou est-elle rentable par hasard ? Dans ce nouvel article, Jean-Pierre Lambert vous permet d'évaluer votre gestion de produit grâce à quelques critères majeurs.

Une entreprise réellement Agile est un lieu épanouissant pour ses employés. C’est aussi et avant tout une entreprise performante, structurée pour générer de la valeur rapidement, capable de concevoir et construire rapidement des solutions (le time to market) mais aussi de définir rapidement la bonne solution, celle qui rapportera de l’argent (le time to product-market fit).

Êtes-vous une de ces entreprises ? Êtes-vous réellement Agile ? Ou bien appliquez-vous un cycle en V déguisé en processus Agile ? Je vous propose d’analyser votre entreprise en prenant un point de vue d’assez haut niveau, ce qui nous amène naturellement à la regarder sous l’angle de la démarche produit.

Voici quelques éléments à considérer pour vous évaluer. Une entreprise réellement Agile satisfera ces quatre éléments :

☐ La vision remplace les roadmaps

☐ Les décisions sont data-driven et reposent sur des faits

☐ Les équipes sont impliquées dans le processus produit

☐ Toute l’entreprise est Agile et en support de la vision produit

La suite de cet article propose des exemples pour illustrer chacun de ces quatre points.

1. La vision remplace les roadmaps

☑ Aucune roadmap n’est produite. À la place, les initiatives à mener au sein de l’entreprise sont priorisées et l’entreprise se focalise uniquement sur le plus prioritaire, ne passant au point suivant que lorsque le premier est atteint. L’entreprise est piloté par un Kanban.

☑ Aucune roadmap à long terme n’est produite. L’entreprise au global fonctionne en petits cycles, par exemple de 6 semaines, et décide à chaque fois de ce qu’elle va faire pour ces 6 prochaines semaines. Rien n’est planifié au-delà de ces 6 semaines.

☑ Les roadmaps listent des impacts sur le business (par exemple l’augmentation du nombre d’utilisateurs) sans date prévisionnelle précise. Elles donnent la vision mais ne précisent pas le détail qui mène à l’accomplissement de cette vision.

☒ Une roadmap est exigée. Elle liste l’intégralité du travail à faire pour l’année à venir. On y note toutes les fonctionnalités attendues ainsi qu’une date prévue pour chacune d’entre elles.


Découvrez aussi : L'approche Agile : Comment 'faire pousser' son logiciel plutôt que de le construire ?


2. Les décisions sont data-driven et reposent sur des faits

☑ L’entreprise sait faire la différence entre des hypothèses et des faits. Elle cherche activement à valider ou invalider ses hypothèses afin de prendre ses décisions uniquement sur des faits. Elle applique ainsi une démarche Lean Startup, que j’expliquais dans un précédent article.

☑ L’élément de travail de base n’est pas la fonctionnalité mais l’expérience : l’essentiel de l’effort de l’entreprise n’est pas porté sur la construction d’une solution mais sur la découverte de la bonne solution.

☑ L’entreprise mesure le succès des évolutions du produit via des tests A/B.

☑ “Terminé” veut dire qu’on a mesuré l’impact sur le produit, qu’on a analysé ces mesures et qu’on en a tiré des conclusions.

☒ Les décisions sont prises sur la base de convictions ou de suggestions, en reproduisant des schémas pré-établis, ou en suivant la concurrence.

☒ Aucun suivi des comportements utilisateurs.

☒ Aucune pratique de tests A/B.

3. Les équipes sont impliquées dans le processus produit

☑ Les compétences de conception (designer, UX) ainsi que d’analyse de données (data scientist, business analyst) sont intégrées dans les équipes.

☑ Les équipes ne se contentent pas de définir les solutions à mettre en place. Elles remettent en question les problèmes à résoudre, en s’appuyant sur des données métier et utilisateur.

☒ Les évolutions du produit sont décidées par les directeurs ou les managers.

☒ Une cellule dédiée “Produit”, “Product Management” ou “User Experience” est en charge de définir les solutions à venir. Les équipes ne sont pas impliquées ou, au mieux, consultées pour leur expertise technique uniquement. En particulier, les développeurs ne sont jamais conviés à assister aux sessions de test utilisateur.

☒ Lorsqu’un développeur ou n’importe quel autre membre de l’équipe remet en question une décision produit, son avis est ignoré. Parfois même, il est mal vu suite à cette remise en question.

☒ Les équipes et notamment les développeurs n’ont pas directement accès aux utilisateurs.


Découvrez aussi : Plus d'informations sur le testing agile


4. Toute l’entreprise est Agile et en support de la vision produit

☑ La gestion de budget permet de saisir des opportunités en adoptant une démarche itérative et à beaucoup plus court terme.

☑ Il est facile de se procurer du nouveau matériel ou de nouveaux services. Par exemple l’achat de nouveaux devices mobiles (smartphones, tablettes) peut être fait sans délai. Le département légal est en support plus qu’en goulot d’étranglement, facilitant la souscription à de nouveaux services en apportant son expertise.

☑ Les départements marketing, commerciaux et de support client constituent la continuité du développement de nouvelles versions du logiciel.

☑ La mesure de performance de l’équipe correspond à la mesure de la performance du produit au global et donc de l’entreprise.

☑ Les départements en support des équipes ont une véritable attitude d’esprit de service, dans une démarche de facilitation et d’accompagnement, aidant les équipes à accomplir les objectifs de l’entreprise.

☒ Seul la R&D ou la DSI a adopté l’Agilité. Les autres départements (marketing, commerciaux, support, compta, achats, légal...) continuent de fonctionner comme avant.

☒ Les budgets sont négociés d’une année sur l’autre.

☒ Le plus important est de respecter la procédure. Par exemple les achats passent par des procédures longues sur lesquelles le département légal a tout pouvoir de véto.

☒ “Terminé” veut dire qu’on livré une nouvelle version du logiciel. On ne se pose pas la question de l’impact sur l’utilisateur ou sur l’entreprise.

☒ “Performant” veut dire qu’on livre rapidement de nouvelles versions du logiciel. On ne se pose pas la question de la rentabilité du produit.


Comment évaluez-vous votre entreprise ?

Combien de ces 4 points votre entreprise satisfait-elle ?

On pourrait les regrouper en une seule phrase :

Empirisme et focus business avant tout

Ces éléments sont les fondements d’une réelle agilité :

  • La vérité se trouve sur le terrain, auprès des utilisateurs finaux mais aussi entre les mains des équipes qui construisent la solution, et on ne peut la découvrir qu’en expérimentant
  • Tous les efforts de l’entreprise doivent être alignés sur la vision produit, dont doivent dériver tous les critères de mesure de réussite, à tous les niveaux

Quel risque à ne pas devenir réellement Agile ? Tout simplement de construire trop tard le mauvais produit, et de vous faire doubler par la concurrence qui saura séduire et conquérir le marché plus vite que vous.

Transformation Agile : comment votre équipe QA peut-elle y trouver sa place ?

Webinar

Visionnez à nouveau notre webinar du 14 mars 2019 en entier, dans lequel Jean-Pierre Lambert explique comment les équipes QA peuvent aborder la transformation Agile.

Regarder Maintenant
Applause Circle Logo