Les voitures connectées tentent de transformer les heures de trajets en heures de consommation numérique
Digital Trends

Les voitures connectées tentent de transformer les heures de trajets en heures de consommation numérique

Dan Haggerty • 20 novembre 2017

L’engagement digital conduit les voitures dans la bonne direction.

Les américains ont des trajets quotidiens plus longs qu’auparavant. Selon les données les plus récentes d’US Census, le trajet moyen d’un américain est de 26.4 minutes.

Au même moment, la consommation moyenne de médias stagne, et il est prévu qu’elle décline en 2017. Cela veut dire que le temps que les gens passent à interagir avec la musique, la télévision et les journaux est en diminution. Toutefois, avec le temps de voyage qui augmente sans cesse, les entreprises ont un nouveau boulevard numérique à explorer : les voitures connectées.

Les voitures connectées sont une réponse à la demande des consommateurs d’omniprésence des expériences digitales. L’intégration vocale, la connexion internet et les interfaces avec écran tactile ont joué un rôle pivot pour que les voitures connectées deviennent une réalité. Ils ont aussi offert une nouvelle opportunité pour les marques et les consommateurs d’interagir entre eux.

Vinay Vaddadi, Manager en ingénierie des services et véhicules connectés chez Ford s’est exprimé lors d’une session Tech Talk au DigitalXChange 2017. Vaddadi déclarait que pour les gens le trajet quotidien est souvent le seul moment qu’ils ont à eux — et les voitures connectées aideront à améliorer cette expérience en la rendant plus facile, sécurisée et productive.

« Avant de monter dans votre voiture, vous êtes occupé à planifier, » explique Vaddadi dans sa présentation. « Après en être sorti, vous êtes occupés à réaliser ce qui a été planifié. Le temps entre les deux c’est le vôtre. »

Que vont faire les consommateurs de ce temps ? La réponse dépend des capacités de votre voiture connectée. Et on dirait bien que ses possibilités vont devenir illimitées.

Il y a les intégrations d’app de voyage (par exemple : Google Maps et AAA), les composants médicaux qui peuvent suivre des facteurs tels que la fatigue du conducteur, et les apps de médias comme Spotify et Audible. Il y a même à l’horizon des intégrations de paiement électronique qui permettront de diminuer le stress du conducteur en laissant la voiture régler les paiements aux péages, aux drives, et stations essence.

Toutefois, il y a des défis auxquels doivent faire face les compagnies automobiles comme Ford.

Premièrement, c’est impossible de séparer les performances d’une app tierce de la performance perçue de la voiture connectée. Ford n’a aucun contrôle sur la mise-à-jour d’une version d’app tierce. Cependant, si un client utilise une app tierce sur son téléphone, il va attendre la même expérience dans sa voiture. S’il n’obtient pas la même expérience, quelle marque va-t-il associer à sa déception : l’app tierce ou Ford ? Le plus souvent, il blâme la voiture, pas l’app. Cela signifie que Ford doit réagir rapidement pour s’assurer que toutes les apps et mises-à-jour tierces fonctionnent la première fois et toutes les suivantes dans leurs voitures connectées.

De plus, ces apps et mises-à-jour doivent fonctionner partout. Ford et les apps tierces sont présents partout dans le monde, donc la qualité doit être mondiale également. Cela veut dire que localiser les intégrations d’app et les tester aux emplacements où elles vont vraiment être utilisées est la première des priorités.

« Ces apps deviennent maintenant réellement mondiales. S’ils lancent en Amérique du Nord, ils lancent en Amérique du Sud, en Europe et en Chine. Et partout où ils lancent, nous avons des véhicules, » explique Vadaddi. « Nous avons des véhicules Ford avec la même technologie qui supporte ces intégrations AppLink. Comment pouvons nous avoir tout ensemble d’un seul coup ? »

Pour Ford, la réponse ce sont les services de tests de produits digitaux d’Applause. Applause a la communauté de crowdtesting la plus grande du monde, présente à travers plus de 200 pays et territoires. Avec l’aide d’applause, Ford est capable de valider la performance de l’intégration d’une app tierce dans le vrai monde — peu importe le lieu ou la langue.

« Nous avons été capables de prendre des décisions basées sur les données afin de lancer notre fonctionnalité particulière », raconte Vaddadi. « Tout ceci nous a rapproché un peu plus du conducteur heureux et du client heureux. »

Vous souhaitez écouter une présentation en direct de DigitalXChange ? Inscrivez-vous au webinar Dow Jones.