QA Lounge

Créer des cas de test efficaces en 4 étapes

Alex Kaftan • 26 février 2018

La terminologie propre au logiciel peut parfois créer des confusions. Cas de test, script de test, scénario de test, plan de test : ces concepts semblent tous décrire la même chose, mais ils ont chacun une fonction et une signification propres dans le cycle de développement logiciel. Dans le cadre de ce cycle, la création et l’exécution de cas de test constituent la première étape du processus de test, et posent les bases pour un produit de qualité.

Les cas de test sont utilisés pour vérifier si le produit répond à certaines exigences spécifiques et à des critères qualité prédéfinis (par ex. le bon fonctionnement, l’ergonomie) avant son lancement.

Écrire des cas de test, particulièrement pour les équipes d’assurance qualité et les responsables de test, est souvent un vrai casse-tête. Les cas de test nécessitent un haut niveau d’expertise : ils doivent être réalistes, viser un objectif et décrire précisément les scénarios types et conditions de test. Lors de la création des cas de test, vous avez sans doute déjà rencontré les questions suivantes :

  • Quel est mon point de départ pour le cas de test ? Quels sont les prérequis ?
  • Le cas de test produira-t-il les résultats escomptés ? Quels sont les domaines principaux concernés ?
  • Quelles sont les données nécessaires pour un cas de test réussi ?
  • Suis-je capable de formuler clairement les étapes et les résultats attendus ?
  • La structure du cas de test est-elle bien conçue ? Est-ce que le testeur / utilisateur sait à quoi s’attendre ?
  • Ces cas de test vont-ils me permettre de gagner du temps, d’optimiser des processus existants et donc de générer de la valeur ajoutée sur le long terme ?

Voici quatre étapes qui vont vous permettre de créer des cas de test efficaces.

1. Définissez le périmètre de test : de manière aussi détaillée que possible, mais sans superflu

Que vous écriviez pour une communauté externe ou un public interne, vous devez vous assurer que le testeur « étudie » l’objet du test pour la première fois et n’a aucune connaissance préalable sur celui-ci. Tout l’art du développement est de rendre l’environnement de test tellement intuitif qu’il semblera familier pour le testeur même s’il le découvre pour la première fois.

Lorsque vous préparez le périmètre et les cas de test, faites notamment attention aux points suivants :

  • Expliquez en quelques mots quel est l’objet du test
  • Précisez l’objectif principal : sur quels aspects le testeur doit-il se concentrer ?
  • Quels sont les prérequis pour pouvoir réaliser le test ? Appareil,Système d’exploitation, Hardware, Comptes, Accès (VPN)
  • Définissez ce qui est hors périmètre
  • Localisation
  • Éviter les termes techniques et le jargon interne incompréhensible
  • Mettez-vous dans la position d’un non-initié. Vérifiez ou demandez à un collègue de vérifier si votre périmètre de test est vraiment compréhensible et si tous les aspects indispensables ont bien été pris en compte.

2. Créez des cas de test faciles à comprendre pour tout le monde

Suivez les recommandations suivantes lorsque vous formulez des cas de test, surtout lorsque vous vous adressez à un public ou une communauté externe :

  • Choisissez un titre explicite qui décrit le cas de test
  • Résumez le cas de test en quelques lignes pour aider le testeur à démarrer
  • Spécifiez combien de temps doit durer pour le test. Ce point est particulièrement important si le cas de test doit être exécuté sans interruption sur une certaine durée.
  • Si nécessaire, ajoutez des informations de contexte pour chaque étape. Décrivez exactement ce que le testeur doit trouver lors de l’étape suivante et quel sera l’effet produit.
  • Citez bien les fonctionnalités clés du produit qui doivent fonctionner à 100%.
  • Élaborez un cas de test intuitif et cohérent avec le produit. Mettez-vous dans la position de l’utilisateur : que fait cette fonctionnalité d’habitude ? Est-ce que le déroulement du cas de test reflète de manière réaliste le parcours client ou l’expérience utilisateur prévus par la suite ?
  • Regroupez toutes les données de test dans le cas de test et associez des données de test spécifiques à chaque étape individuelle. Cela permettra d’éviter toute confusion et tout aller-retour du testeur entre les étapes. Laissez le testeur se focaliser sur l’exécution chronologique du cas de test.
  • Important : les étapes individuelles du cas de test et les résultats attendus doivent être écrits de manière claire et concise. Il vaut mieux ajouter une étape supplémentaire que surcharger inutilement une étape en informations.

3. Collectez les retours des testeurs

Un contact étroit avec les testeurs et des réunions régulières sur les cas de test en cours et nouvellement transmis sont particulièrement importants si vous voulez continuer à optimiser vos cas de test.

4. Évaluez les cas de test

Maintenant que toutes les étapes ont été suivies, que les tests sont terminés, que les résultats des tests sont disponibles et que vous avez reçu des retours précieux des testeurs, vous devez prendre le temps de faire un bilan avec toutes les personnes impliquées dans le testing. Prenez tous les retours et intégrez-les dans votre prochain cycle de test pour économiser à la fois du temps et de l’argent, et tirer les leçons de vos erreurs le cas échéant.

L’assurance qualité est un processus itératif. Essayez de tirer parti de chaque nouveau cycle de test pour obtenir une meilleure version de l’objet du test.

Crowdtesting 101

Découvrez pourquoi un nouveau modèle d’assurance qualité est essentiel pour répondre aux besoins du monde digital

Lire la suite